Interview de Evelyne Gaillou

L'interview de Evelyne Gaillou

Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou
Interview de Evelyne Gaillou

Magazinephoto.fr

Avant, je te propose de te présenter en quelques mots….

Evelyne Gaillou
50 ans tout rond. Je vis sur les bords de Loire à Ancenis.
C’est un fleuve qui me touche beaucoup. La photo et l’écriture, avec une activité dans la presse écrite, remplissent mon emploi du temps.

Que dire d’autre ? Passionnée par la vie et l’humain en général.
Curieuse de beaucoup de choses, fan de philosophie, de poésie, de musique ...
Et rêveuse, ce qui ne me facilite pas toujours la vie j’avoue ! Indécrottable optimiste au demeurant.
Même si le monde actuel met mes ardeurs à mal.

Magazinephoto.fr

Comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce qui t’a donné cette passion ?

Evelyne Gaillou

Je crois que c’est un joyeux hasard !
J’ai toujours aimé regarder les photographies et prendre quelques clichés également. Mais le déclic est venu il y a 10 ans lorsqu’on m’a offert un appareil photo. Un peu par hasard et par dépit je crois.
Quelque chose à basculé à ce moment-là. Je n’ai plus jamais lâché ce qui est devenu une façon de vivre pour voir le monde au travers un viseur.

 

Magazinephoto.fr

Quel a été ton premier boîtier ?

Evelyne Gaillou

Le premier dont je me souviens était un sony @550. Du tout numérique.

 

Magazinephoto.fr

Peux-tu nous décrire tes débuts dans le monde de la photographie ?

Evelyne Gaillou

Mes débuts ont été pour le moins laborieux avec la technique.
J’ai mis longtemps à comprendre ! Une fois l’étape passée et réussie !
Je me suis assez vite lassée de cette manie à vouloir prendre des photos nettes.
Par ennui lors d’une sortie avec des amis photographes, j’ai commencé à laisser aller l’appareil en mouvement.
Et suis tombée dans le flou qui laisse à mon sens une part belle à l’imaginaire et à l’intime.

 

Magazinephoto.fr

Avant de devenir photographe reconnu dans le monde la photographie, qu’elles ont été pour toi les étapes importantes de ton apprentissage en tant que photographe (Amateur, Expert ou Professionnel) ?

Evelyne Gaillou

Être reconnue dans le monde de la photographie serait une bien grande expression si je peux me permettre !
Ce n’est d’ailleurs pas mon leitmotiv même si comme tout à chacun, j’aime partager, confronter et ne pas laisser indifférent.

Ma chance est la confiance qu’on m’a accordée en me proposant d’exposer.
Et le coup de pied au derrière qu’on m’a mis pour que j’ose le faire. Merci !!!
Cela m’a plu malgré les doutes et la peur.
J’ai toujours fonctionné par rencontres et cela continue encore ainsi aujourd’hui sans que je mette trop d’énergie dans cette partie un peu marketing que j’aime peu.

 

Magazinephoto.fr

Certains photographes ont-ils été pour toi des sources d’inspiration et de qui s’agit-il ?

Evelyne Gaillou

L’inspiration vient surtout de la peinture dont je me sens proche.
Pour autant, il y a des tonnes de photographes que j’admire et qui m’inspirent certainement
indirectement. 
J’aime beaucoup regarder des photos de toutes sortes.
Souvent, plus qu'un photographe, c'est une émotion que je retiens.

 

Magazinephoto.fr

Quels autres domaines de la photo t’intéressent, ou as-tu envie d’expérimenter en dehors de ce que tu fais d'habitude ?

Evelyne Gaillou

Je suis une marie curieuse et aime beaucoup expérimenter. La photo de rue, l’architecture, la macro, l’animalier, le portrait.J’ai besoin de toucher à tout pour mieux revenir à ce que je préfère faire et qui m’est essentiel : le flou !

 

Magazinephoto.fr

Quel est le reportage qui t’a, d’une façon ou d’une autre, le plus marqué ?

Evelyne Gaillou

Dans un domaine très différent de ma pratique actuelle, j’ai pendant deux ans, rencontré des personnes qui m’ont confié des tranches de vie au travers l’histoire de leur village et dont j’ai, après
de longues conversations avec eux, tiré le portrait.
L’expérience fut très enrichissante humainement, c’est peu de le dire, et j’en garde un souvenir très
ému.

 

Magazinephoto.fr

Dans certain de tes clichés, on peut remarquer un traitement qui permet de bien ancrer l’atmosphère de la photo. Comment travailles-tu tes développements ? Quels outils et quelles techniques utilises-tu ? Quelle approche est ton approche ?

Evelyne Gaillou

Je ne sais pas résister au fait de regarder mes photos rapidement après la prise de vue.
Alors qu’on dit souvent qu’il faut laisser du temps, c’est mon grand plaisir. Voir même un besoin ! Quand je crois que mon image fonctionne, j’ai toujours un peu la même routine avec Lightroom : vibrance, contrastes, tons sombres...
J’essaie en général de redonner un peu de matière.  Si je suis satisfaite, je réfléchis alors papier et format.
Pour moi, cette étape est essentielle. Une photo n’est terminée que lorsqu’elle est tirée sur papier.
Et j’ai la chance d’être autonome dans ce domaine.

 

Magazinephoto.fr

D’un point de vue plus technique, quel genre de matériel photo utilises-tu ? Et quels sont tes deux objectifs favoris et pourquoi ?

Evelyne Gaillou

J’ai eu une période où il me fallait une tonne de matériel.
Puis, la décroissance s’est imposée à moi.
Avec beaucoup de plaisir au fond.  Cela m’oblige à m’adapter.

J’ai basculé sur la marque fuji il y a quelques années mais ai toujours dans mon sac mon fidèle sony rx100. Il est dans un piteux état…
la mise au point ne fonctionne pas toujours, le zoom non plus ...
Peu importe, j’aime ce mini appareil et je m’adapte à lui.
J’ai surtout de vieilles optiques manuelles.
Des 50mm et un 135 en particulier. Sans oublier mon sténopé numérique !
J’aime la mise au point manuelle voir l’absence de mise au point ! 
C’est un geste que j’apprécie et qui me satisfait.
Pour le travail j’utilise un 18/55 que je déteste !

 

Magazinephoto.fr

Quelles sont les contraintes techniques dans le type de photographie que tu préfères ?

Evelyne Gaillou

Comme pour toute photographie, la lumière je crois.
J’essaie toujours de m’adapter à la situation et c’est ce que j’apprécie.
Lorsque ce n’est pas possible, je sors mon téléphone pour figer l’instant.
Cela me sert de croquis.

 

Magazinephoto.fr

Au quotidien, quels sont les moments que tu apprécies tout particulièrement dans ta pratique de la photographie ?

Evelyne Gaillou

Partir seule et lâcher prise en lâchant le mental qui m’envahit souvent.
Ne plus penser à rien et me sentir en harmonie avec la nature.
La photo me sert essentiellement à cela ! C’est mon outil de méditation en somme.
Je dis souvent que c’est une sorte de danse avec l’univers.
En tous cas, c’est beaucoup de liberté et de plaisir.

 

Magazinephoto.fr

Quels évènements particuliers couvriras-tu cette année ?

Evelyne Gaillou

Contexte particulier que celui de 2020 !
Mes quelques expos ont été annulées J’ai la chance d’être invitée au festival photo de Pont Saint martin qui se tiendra les 7 et 8 novembre.
C’est, j’avoue, un grand plaisir pour moi de participer à cet évènement reconnu dans la région.

 

Magazinephoto.fr

Quelles sont tes périodes de liberté durant l’année.

Evelyne Gaillou

J’ai cette chance d’être relativement libre à toute période de l'année même si je j’ai rarement une seconde à moi.
Mes activités photo et presse me permettent une organisation souple.
J’aime ce rythme aléatoire et ce style de vie.
Parfois débordée. Parfois dans la contemplation.

 

Magazinephoto.fr

Un petit mot de la fin ?

Evelyne Gaillou

Vivre à fond la photo sans se prendre trop au sérieux.

Croire en ce qu'on fait. Le faire du mieux possible.

Avec le cœur.

Et vivre !

Un grand merci à Evelyne pour cet interview et pour sa générosité !


Les liens du site et de la page Facebook d'Evelyne

Le site : https://www.evelynegaillou.fr/
La page FB : https://www.facebook.com/evelyne.gaillou