Interview de Thierry Penard

Interview de Thierry Penard

Interview de Thierry Penard
Interview de Thierry Penard
Interview de Thierry Penard
Interview de Thierry Penard

Magazinephoto

Avant, je te propose de te présenter en quelques mots….

Thierry Penard

Bonjour je m’appelle,
 Thierry Penard, 51 ans, marié deux enfants.
J’habite en Gironde dans un village de 700 habitants en pleine campagne.
C’est autour de chez moi que j’ai découvert le vastes petit monde qui se trouve à nos pieds et j’aime le raconter en images.

Après avoir débuté par la macrophotographie qui permet de se rapprocher au plus près d’un sujet, j’ai pris du recul pour englober l’environnement, c’est ce qu’on appelle la proxy-photographie.

Maintenant j’attache autant d’importance à l’environnement qui entoure mon sujet qu’au sujet lui-même. Le but final étant de retranscrire une image qui donne la possibilité à chacun de laisser son imagination découvrir la poésie du moment que j’ai capté, qui laisse l'esprit vagabonder, qui raconte une histoire et qui sort du simple descriptif de l'insecte.

Et si mes photos arrivent à sensibiliser des personnes à regarder la nature autrement ce serait pour moi une belle récompense.

Magazinephoto

Comment es-tu tombé dans la photo ? Qu’est-ce qui t’a donné cette passion ?

Thierry Penard

J’ai eu mon 1er appareil photo entre les mains vers 10 ans, un kodak Instamatic. Plutôt photographe famille et souvenir de vacances, j'étais le monsieur tout le monde qui photographie sans vraiment ce soucier si la lumière est bonne ou si l’horizon est bien droit etc… sur la photo qu’il vient de prendre, malgré tous les bons boitiers que j’ai eu entre les mains.

Vers mes 16 ans mes parents mon offert le Zenit Photo Sniper FS-12 du bon gros matos russe bien lourd avec un Helios 44M-4 58mm f/2 et l’objectif Tair 300 mm 1/4.5.

Magazinephoto

Quel a été ton premier boîtier ?

Thierry Penard

En 2010 un cancer m’a bloqué un an entre hôpital et maison. Pendant cette période une de mes occupations a été de navigué sur internet et je suis tombé sur des forums photos ou j’ai découvert la photo artistique.

L’envie de changer mon bridge Kodac Easyshare m’a sacrement démangé et je me suis acheté le 500D canon et c’est avec lui que j’ai fait mon entré dans le monde artistique de la photo. Rajouté a cela quand ma santé me la permis un stage photo avec un pro sur bordeaux (offert par ma femme) qui m’a apporté une nouvelle vision plus artistique sur la photo. Depuis 2016 je suis passé au 7D Mark II.

Magazinephoto

Peux-tu nous décrire tes débuts dans le monde de la photographie ?

Thierry Penard

C’est vers 2012 que je me suis intéressé à la photo artistique et comme une évidence vers la pratique de la macro car j’ai la chance d’habiter la campagne.
J’ai trainé sur des forums pour en apprendre plus. Posé des questions, des bonnes et des moins bonnes, reçu des conseils, des bons et des moins bons, observé le travail de certains photographes, j’ai rencontré de bons conseilleurs qui sont devenus des amis et qui en 2016 m’ont proposé de les rejoindre au sein d’un collectif de photographes amateurs “Le collectif capteurs de lumière “.
Avec eux a commencé l’aventure des concours photos et mon adhésion à la Fédération Photographique de France. Je trouve que les concours sont une motivation pour toujours rechercher à m’améliorer et cela permet aussi de voir si ma vision artistique va dans la bonne direction, si ce que je produis est apprécié.
2015 une première expo, suivie par bien d’autres. C’est une expérience que je conseille, exposer est un défi que l’on se fait mais la rencontre directe avec le public est un réel plaisir.

Magazinephoto

Avant de devenir photographe reconnu dans le monde la photographie, qu’elles ont été pour toi les étapes importantes de ton apprentissage en tant que photographe (Amateur, Expert ou Professionnel) ?

Thierry Penard

Je suis un photographe amateur qui a une petite notoriété dans sa région, mais ce n'est pas mon but de devenir un grand photographe reconnu.
Une des étapes importantes de mon apprentissage a été le 1er atelier Macro/Proxy que j’ai fait lors des Photographiecofolies 2014 à Saint Denis De Piles en Gironde.
Ensuite une première exposition en 2015 à La fête de la photo à Saint Seurin Sur L’Isle en Gironde.
Ces deux événements ont renforcé mon envie de partager ma passion pour le petit monde discret qui se trouve a nos pieds.

Magazinephoto

Certains photographes ont-ils été pour toi des sources d’inspiration et de qui s’agit-il ?

Thierry Penard

Ce n’est pas parce que je suis focalisé essentiellement sur la macro que je ne m’intéresse qu’aux photographes animaliers.
Je regarde beaucoup ce que font les autres photographes dans les disciplines diverses pour former mon œil au beau. J’ai aussi lu les deux livres de Benjamin David-Testaniére sur la Macro et il m’arrive de les ouvrir de nouveau régulièrement car ceux sont deux bons livres sur les techniques de la macrophotographie artistique.

Magazinephoto

Quels autres domaines de la photo t’intéressent, ou as-tu envie d’expérimenter en dehors de ce que tu fais d'habitude ?

Thierry Penard

En dehors de la photo macro, je ne vois pas ….
Je pense que la macro/proxy me prend pas mal de temps, être sur le terrain pour faire du repérage, aller sur les spots pour faire les photos, faire du post traitement, préparer les expos et surtout Je n’ai pas encore fait le tour de cette discipline et je prends tellement de plaisir à rencontrer des sujets et à composer avec les différentes ambiances lumineuse. Non, non je suis vraiment accro a la macro.

Reportage

Quel est le reportage qui t’a, d’une façon ou d’une autre, le plus marqué ?

Thierry Penard

Pas de reportages, mais plutôt des rencontres avec des photographes.
Qu’ils soient de nature, photographe de nues, de portraits, de rue, d’architecture ou autres, toutes ces rencontres mon apporté un petit quelque chose qui a nourri ma technique, ma pratique et ma vision photographique.

Traitement

Dans certain de tes clichés, on peut remarquer un traitement qui permet de bien ancrer l’atmosphère de la photo. Comment travailles-tu tes développements ?
Quels outils et quelles techniques utilises-tu ? Quelle approche est ton approche ?

Thierry Penard

J’utilise
le logiciel Lightroom, pour retoucher l’exposition des tons clairs et foncés, renforcement de la netteté et quelques autres retouches de bases afin de mettre en valeur mes clichés. Photoshop ne me sert qu’à enlever les éventuelles taches de capteur quand il y en a et de temps en temps une herbe disgracieuse.

Je traite mes images en hiver, ce qui me permet de ne pas traiter mes photos dans l’urgence et de me remémorer les instants passés sur le terrain.

Technique

D’un point de vue plus technique, quel genre de matériel photo utilises-tu ?
Et quels sont tes deux objectifs favoris et pourquoi ?

Thierry Penard

Sur mon 7D mark II l’objectif canon 100 mm macro stabilisé est le plus souvent utilisé, mais parfois un vieil objectif soviétique le Tair-11A 135mm f/2.8 des années 70 vient le remplacer et plus rarement car je préfère partir léger sur le terrain le 300 mm F4 de chez canon.

Contrainte

Quelles sont les contraintes techniques dans le type de photographie que tu préfères ?

Thierry Penard

La contrainte technique principale pour moi c’est la lumière qui est un élément déterminant surtout quand comme moi on n’utilise que la lumière naturelle.
C’est la lumière, ou son manque qui va donner l’ambiance à l’ensemble de la composition.

J’apprends à connaitre les sujets que je photographie en faisant des recherches sur l’environnement dans lequel ils évoluent et leurs plantes hôtes. Sur le terrain je les observe pour mieux les photographier.

 Une autre contrainte qui est une contrainte étique. Quand je découvre un sujet je regarde s’il y a possibilité de faire quelques photos.
J’essaie de déranger le moins possible le sujet et son environnement.  Il faut parfois accepter de ne pas faire de photos.
Préserver les sujets et leurs environnements est la garantie de retrouver l’année suivante vos sujets favoris dans ce même biotope et de ne pas contribuer à leurs disparitions à plus ou moins long terme.

Magazinephoto

Au quotidien, quels sont les moments que tu apprécies tout particulièrement dans ta pratique de la photographie ?

Thierry Penard

La solitude sur le terrain est une des facettes que j’apprécie le plus dans la pratique de la photo nature macro et puis vient la découverte du sujet, quand je rencontre un sujet j’ai pris l’habitude de lui dire bonjours et à la fin de la séance photo de lui dire au revoir, mais à part ça tout va bien dans ma tête.

Magazinephoto

Quels évènements particuliers couvriras-tu cette année ?

Thierry Penard

2020 est une année particulière j’ai déjà plusieurs événements qui ont été annulés suite au virus qui touche la France, maintenant j’attends des résultats sur des dossiers de candidatures que j’ai envoyé pour des événements qui je l’espère se feront en fin d’année.

Magazinephoto

Quelles sont tes périodes de liberté durant l’année.

Thierry Penard

Je pars sur le terrain le matin de bonne heure pour trois ou quatre heures de prise de vue ou le soir pour profiter des belles lumières, le reste du temps n’est pas consacré à la photo.
La période de liberté ou je laisse le boitier dans le sac est l’hiver qui est consacré au développement des photos.

Magazinephoto

Un petit mot de la fin ?

Thierry Penard

La nature est un rêve de toute beauté qui ne doit pas devenir un cauchemar


Les liens de Thierry Penard :
 

Facebookhttps://www.facebook.com/thierry.titicameleon