Prix Voltaire de la Photographie : lancement d'un nouveau prix dédié au portrait (interview)

Le Collectif Confrontations, à l'origine du festival des Confrontations Photo, s'est associé au Centre des monuments nationaux afin de créer un nouveau prix photographique : le i[Pri...

Prix Voltaire de la Photographie : lancement d'un nouveau prix dédié au portrait (interview)
Le Collectif Confrontations, à l'origine du festival des Confrontations Photo, s'est associé au Centre des monuments nationaux afin de créer un nouveau prix photographique : le Prix Voltaire de la Photographie. Celui-ci se destine à soutenir et promouvoir "une approche contemporaine et originale du portrait photographique", thème exclusif choisi par les organisateurs. Doté financièrement, il permettra également au lauréat de voir son travail exposé dans les salles de monuments prestigieux de notre patrimoine culturel à partir d'octobre 2020.


Rencontre avec Olivier Robert, directeur du festival des Confrontations Photo et initiateur du prix.

 

Pourquoi lancer un nouveau prix ?

Olivier Robert : La question est certes légitime, les prix autour de la photographie étant légion. Le Prix Voltaire de la Photographie résulte de nombreux échanges au sein de l'équipe des Confrontations Photo depuis quelques années. Le premier d’entre eux concerne la valorisation du travail des photographes. À ce propos, nous réfléchissons actuellement à plusieurs pistes. Le Prix Voltaire de la Photographie constitue une étape déterminante puisque nous souhaitions absolument doter financièrement ce prix, produire les images lauréates et organiser des expositions. Comme tout projet naissant, la première édition nous permettra de poser les bases tout en cherchant à faire évoluer l'offre que nous soumettrons aux auteurs photographes. Le fait de limiter l’âge des participants (ndlr : moins de trente-cinq ans), amènera sans doute son lot de remarques ; il nous a pourtant semblé pertinent d'encourager de jeunes créateurs.
Par ailleurs, nous connaissons plutôt bien le mécanisme des appels à auteurs puisque nous organisons déjà depuis plusieurs années un appel à exposer dans le cadre du festival des Confrontations Photo de Gex. Même si ce dernier fonctionne sur des principes différents, il remporte toujours un vif succès, et surtout, nous permet de découvrir de véritables pépites photographiques parmi les nombreux participants. C'est un moteur puissant et stimulant !

 

Ce prix se consacre à la photographie de portrait. Pourquoi ce choix ?

O.R. : Si certains prix disposent d’une catégorie Portrait, je ne crois pas en revanche qu'il existe déjà – tout du moins en France – un événement qui lui soit exclusivement dédié. Le Prix Voltaire de la Photographie est ouvert à tous les ressortissants européens, suisses ou francophones au sens large.
Le portrait est un sujet magnifique, capable d’être décliné à l'infini. Ces dernières années, nous avons reçu des propositions qui nous ont fait écarquiller les yeux, nous donnant le plus souvent l’envie de travailler sur ce sujet. L'immense auteur qui nous accueille en son château et nous prête son nom – j’ai nommé Voltaire bien entendu – nous a tout naturellement soufflé l'idée autour de laquelle nous ne faisions que tourner depuis un moment. Le portrait constitue un marqueur de notre société et il est loin d'être nouveau. Notre hôte, philosophe des lumières et humaniste engagé, en a dressé de saisissants par le verbe en des temps où la peinture et la sculpture représentaient la famille, les notables, les puissants également, et déjà… sa propre image. Pour notre modeste part, nous souhaitons promouvoir un traitement contemporain du portrait et l'intégrer en des lieux chargés d'histoire. C'est un autre défi également fort enthousiasmant.

 

Comment est née la collaboration entre les Confrontations Photo et le Centre des monuments nationaux ?

O.R. : L'idée d'investir de nouveaux lieux pour organiser des expositions s’inscrit dans l'ADN du festival des Confrontations Photo. Le reste est, comme souvent, une histoire de rencontres. Nos premiers échanges avec François-Xavier Verger, administrateur du Château de Voltaire, entre autres, se sont immédiatement révélés constructifs et enthousiastes. Les attentes de notre festival et les attributions du Centre des monuments nationaux se rejoignent en effet sur de nombreux objectifs : soutenir la transmission, mettre en valeur le patrimoine et promouvoir la création contemporaine.
Nous sommes assurément gâtés avec les deux premiers lieux d'exposition mis à la disposition du Prix Voltaire de la Photographie : les caves magnifiquement rénovées du Château de Voltaire, à Ferney-Voltaire, ainsi que la galerie des portraits du Château de Bussy-Rabutin, en Bourgogne. La confrontation entre des portraits classiques et des œuvres photographiques contemporaines en des lieux emblématiques de notre patrimoine culturel sera également passionnante. D’autre part, nous cherchons actuellement à nouer un partenariat avec une galerie ou un lieu public à Paris ou à Lyon afin d’accueillir une étape de l'itinérance du prix.
Je n'oublie pas nos autres soutiens pour cette première édition, c'est-à-dire la Caisse Locale de Gex du Crédit Agricole Centre-Est, le magazine Compétence Photo, bien sûr, et le laboratoire Art Photo Lab. Le prix étant organisé dans le cadre des sixièmes Confrontations Photo, nous sommes également soutenus par nos partenaires institutionnels : la ville de Gex, mais également la communauté Pays de Gex Agglo, le département de l’Ain et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

En savoir plus :
www.confrontations-photo.org/prix-voltaire-de-la-photographie/

Pour participer :
L’appel aux candidatures est ouvert du 1er janvier au 30 avril 2020 à minuit.
À l’issue de cette période, les dossiers seront présentés à un comité de sélection.

 

Prix Voltaire de la Photographie : lancement d'un nouveau prix dédié au portrait (interview)